Image manquante

Prix du Génie Ecologique 2014

Le grand prix « le génie écologique au service de la politique de l’eau »

 

Pourquoi un Grand Prix dédié au génie écologique ?

Le ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie (MEDDE) a identifié le génie écologique comme l’une des « filières stratégiques de l’économie verte » devant faire l’objet d’un plan d’action visant à favoriser son développement.

Cette filière est insuffisamment connue des maîtres d’ouvrages publics et privés. Pourtant, elle contribue à la préservation des écosystèmes, et en particulier des milieux aquatiques. Elle participe donc à l’atteinte des objectifs de la politique de l’eau, tout en créant des emplois non délocalisables.

Aussi, l’organisation d’un grand prix national du génie écologique répond à un double objectif :

  • offrir davantage de visibilité à la filière, en mettant en avant des réalisations exemplaires ;
  • marquer l’évolution de la politique de l’eau vers des politiques connexes, et en particulier vers la préservation des milieux aquatiques et de la biodiversité associée.

Ce prix permettra donc de récompenser les projets les plus exemplaires, et d’inciter tous les maîtres d’ouvrage à s’en inspirer.

Le lancement du prix aura lieu le 3 juin à l’occasion du congrès de l’Association Scientifique et Technique pour l’Eau et l’Environnement (ASTEE) qui a souhaité contribuer avec le MEDDE, les Agences de l’eau, les Offices de l’eau et l’ONEMA à l’organisation de cette manifestation.

 

 

Les lauréats du grand prix national 2014 « le génie écologique au service de la politique de l’eau » sont :

 

  • Pour la catégorie « le génie écologique au service de la gestion alternative des eaux usées et pluviales » : le projet « Traitement des eaux usées domestiques par filtres plantés de macrophytes : développement de filières innovantes et adaptation au contexte tropical des DOM (Projet ATTENTIVE) » porté par Irstea, en partenariat avec l’Office de l’Eau de Martinique, l’Office de l’Eau de la Guadeloupe, l’Onema, SICSM et COTRAM Assainissement.
  • Pour la catégorie « le génie écologique au service de la lutte contre les pollutions diffuses agricoles » : le projet « Zone Tampon Humide Artificielle pour réduire les transferts de pollution diffuse d’origine agricole : le site pilote de Rampillon (Seine et Marne) » porté par Irstea, en partenariat avec AQUI’Brie, le Syndicat du Ru d’Ancoeur, un collectif d’agriculteurs du bassin versant de Rampillon (M. Bruno, M. Taillieu R, M. Chatriot, M. Tailleu H), la Mairie de Rampillon, CIAE et SETHY, et avec notamment le soutien de l’Agence de l’eau Seine-Normandie.
  • Pour la catégorie « le génie écologique au service de la préservation de la ressource en eau potable » : le projet « Aménagement concerté d’un site de captage Roca » porté par le Syndicat Mixte de Production d’eau potable du Bassin Rennais (SMPBR), en partenariat avec l’ONF, Etudes et Chantiers, Bretagne Vivante, Travaux Spéciaux Raisonnés, OCRE et un exploitant agricole (M. Persemaie).
  • Pour la catégorie « le génie écologique au service de la prévention du risque inondation » : le projet « Zones d’expansion des crues de la Borre Becque à Hazebrouck, Borre et Vieux Berquin » porté par l’Union Syndicale d’Aménagement hydraulique du Nord (USAN), en partenariat avec l’Agence de l’eau Artois-Picardie, la région Nord Pas de Calais, la DREAL Nord Pas de Calais, la SARL Lebleu, Artelia, Axeco, NGE, Guintoli, SNB et Orme Activité.
  • Pour la catégorie « le génie écologique au service de la préservation des écosystèmes continentaux » : le projet « L’Orne renait à l’Enfernay : restauration de la continuité écologique du fleuve Orne dans la Suisse normande (Calvados) » porté par la société CE3E, en partenariat avec le maître d’ouvrage M. Michel Gosselin et l’Agence de l’eau Seine-Normandie.
  • Pour la catégorie « le génie écologique au service de la préservation des écosystèmes littoraux » : le projet « Opération RECIFS PRADO » porté par la ville de Marseille, en partenariat avec BRL ingénierie, GIS Posidomie et P2A Développement, et avec notamment le soutien de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée et Corse.

Un 7ème prix a été décerné à un projet particulièrement exemplaire dans sa démarche. Il s’agit du projet « Restauration d’un réseau de zones humides sur le territoire de la Communauté urbaine de Strasbourg » porté par la Communauté urbaine de Strasbourg, en partenariat avec SINBIO, le Parc Départemental d’Erstein et Nature et Techniques, et avec notamment le soutien de l’Agence de l’eau Rhin-Meuse.

 

Télécharger le communiqué de presse

This entry in not available in your language