14 Oct. 2015
Bruz, France
Image manquante

La gestion de l’eau du bâtiment au quartier

This entry in not available in your language

Présentation

« Petit cycle de l’eau » et « grand cycle de l’eau » ont jusqu’alors fait souvent l’objet d’une mise en œuvre parallèle, voir contradictoire. La place de l’eau dans l’environnement urbain a ainsi fortement évoluée passant de la vision hygiéniste du XIXème siècle où l’eau doit être cachée et éloignée, à celle où l’eau de ruissellement et ses réseaux deviennent des composantes de l’aménagement urbain.

Quel nouveau cycle pour les eaux (vannes, grises, ruissellement…) en ville ? Recyclage, réutilisation : quelles solutions, quelles limites techniques et économiques ? Quels acteurs (architectes, aménageurs, bailleurs, gestionnaires de services publics, collectivités…) et à quelle échelle intervenir ?

 

Autant de questions auxquelles de nombreux intervenants viendront apporter leurs connaissances et leur point de vue sur :

–       Le contexte réglementaire avec l’intervention d’un représentant de la Direction Générale de la Santé du Ministère de la Santé,

–       La récupération et l’utilisation des eaux pluies avec des retours d’expérience tant au niveau du quartier que de l’habitat,

–       L’évolution des eaux grises et de l’eau pluie en vue d’une réutilisation au sein d’un bâtiment,

–       Les conséquences sur l’exploitation d’un service d’eau potable par un représentant d’une grande collectivité urbaine,

–       l’évolution de la réflexion sur un cas concret de la gestion de l’eau à l’échelle d’un écoquartier.

 

Ces présentations seront par ailleurs complétées par une table ronde faisant intervenir des représentants de collectivités, d’aménageurs, de gestionnaires de services publics de l’environnement, etc. sur le thème « améliorer l’efficience du cycle de l’eau en milieu urbain : cercle vertueux ou utopie ».

 

Cette journée est destinée aux gestionnaires, aux élus locaux et leurs services, aux architectes urbanistes, aux aménageurs, aux promoteurs ainsi qu’aux prestataires du monde de l’eau et bureaux d’études.