chargé(e) d’étude « GEMAPI »

Structure

Cerema Est - Laboratoire de Nancy

Localisation

Tomblaine

Contrat

CDD 12 mois

Mission(s)

La gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (GEMAPI)
– quels outils / accompagnement développer à l’échelle d’un territoire ?

Expertise / Appui technique – vers le développement d’outils d’aide à la décision

Contexte

La loi du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (loi MAPTAM) et la loi du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions constituent les deux premiers volets de la réforme territoriale de la République. Ils sont complétés par le troisième volet de la réforme avec la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (dite loi NOTRe) du 7 août 2015, qui poursuit notamment l’objectif de clarifier la répartition des compétences entres les collectivités.

La gestion de l’eau est l’une des grandes intéressées de cette réforme ; que ce soit au niveau de son « petit cycle » ou d’une gestion à l’échelle du bassin versant.
Là où une gestion, à l’échelle administrative d’un « bassin de vie » que représente un EPCI, semble envisageable pour des compétences comme l’assainissement (collecte, transport et traitement) et l’eau potable (production et distribution) ; il apparaît important de pouvoir réaffirmer le principe d’une gestion à l’échelle du bassin versant pour la future compétence GEMAPI (Gestion de l’Eau des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) instaurée par la loi MAPTAM – dont le délai de transfert aux collectivités locales initialement prévu au 1er janvier 2016 a été reporté au 1er janvier 2018.

Objectifs

Dans le cadre d’un appel à partenaires innovants (API) au niveau national impulsé par le Cerema et Irstea, plusieurs collectivités travailleront avec le Cerema à la mise en œuvre de la compétence GEMAPI et son articulation avec les démarches de bassin en cours (PAPI, SAGE, EPAGE ou EPTB, …) et les autres champs d’intervention des collectivités en question.
L’accompagnement visé ici portera sur le développement d'un mode de suivi innovant de la vulnérabilité du territoire au risque inondation, notamment par la création d'un observatoire à l’échelle d’un bassin versant « pilote ».
Le chargé d’études assurera en parallèle d’autres missions sur cette même thématique : appui technique aux collectivités dans leurs réflexions liées à la prise de compétence GEMAPI, élaboration de méthodologies / outils adaptés à la gestion des milieux aquatiques et/ou prévention des inondations, veille juridique, retours d’expériences, diagnostics de vulnérabilité, prise en compte du ruissellement...

Démarche envisagée

Les collectivités concernées par la réflexion se trouvant à des niveaux différents de réflexion et d’organisation de leurs compétences, une synthèse bibliographique des données existantes à l’échelle du territoire d’étude sera effectuée en début de mission.
Un comité de pilotage devra être constitué associant services de l’État et établissements publics concernés. Des rencontres avec les acteurs locaux sont à prévoir sur le territoire pour organiser de manière intégrée l’ensemble des travaux suivants :
Aide au diagnostic territorial
Élaboration et évaluation socio-économique des projets et programmes d’action relevant de la GEMAPI, notamment à l’aide des analyses multicritères et coûts / bénéfices
Conception de dispositifs innovants pour l’acquisition et la valorisation de données, la cartographie, l’aide à la décision, les diagnostics, l’aménagement raisonné des territoires, la protection des biens et des personnes, la conception–dimensionnement et la gestion des ouvrages hydrauliques...

L’articulation entre les différentes compétences et la problématique d’interdépendance amont/aval seront à mettre au centre des réflexions afin de préparer les propositions attendues par la collectivité.
La réflexion sur les méthodes comportant une dimension politique, le projet fera également appel à la contribution des élus des territoires concernés et d’une commission thématique dédiée au sein de la collectivité partenaire pour débattre et valider les aspects plus stratégiques sur l’animation territoriale notamment.

lien vers la fiche poste complète : https://drive.google.com/file/d/1v0lYoy5EVCGlQNra4Mscq9TilE78HMxW/view?usp=sharing

Profil recherché

Formation école d’ingénieur ou niveau Master spécialisé en politiques territoriales - gestion de l’eau et/ou prévention des risques
Compétences techniques dans les domaines :
vulnérabilité des territoires au risque d'inondation et dans la connaissance des politiques publiques liées à la gestion du risque d'inondation (DI et PPR)
évaluations socio-économiques et d'analyses coûts bénéfices des projets et aménagements de gestion du risque d'inondation
Connaissance des politiques publiques de l'eau, des outils législatifs et réglementaires, sensibilisation aux problématiques de l'aménagement,
Compétences en bureautique, géomatique (Qgis) et base de données appréciées
Capacité de synthèse et de rédaction,
Sens des initiatives et du travail en équipe,
Capacité d'animation d'une équipe, des acteurs d'un projet
Capacité à organiser et animer une réunion, bonne capacité d'expression orale,
Capacité à rédiger et diffuser des productions scientifiques, à communiquer des résultats (dans le cadre de conférences nationales).

Expérience souhaitée

RAS

Salaire

Rémunération : en fonction des références du candidat.

Contact

adrien.allard@cerema.fr
This entry in not available in your language