STAGE M2 : Analyse du fonctionnement hydrodynamique et écologique d’un petit lac urbain

Structure

Laboratoire eau environnement et systèmes urbains

Localisation

Ecole des Ponts et Chaussées - Champs sur Marne

Contrat

STAGE INDEMNISE

Mission(s)

Contexte et enjeux
Le LEESU mène des recherches sur le fonctionnement physique et biogéochimique des lacs et retenues et sur son évolution en réponse aux changements environnementaux. Les thématiques de recherche portent sur la surveillance des plans d'eau par des mesures en continu (variables météorologiques, température de l'eau, fluorescence du phytoplancton et vitesse du courant principalement) et sur la modélisation couplée hydrodynamique et biologique de ces écosystèmes.

Le stage proposé s’intègre dans le projet de recherche (ANR, 2014-2017) OSS-cyano «Développement d’un capteur optique et d’un système de drone pour la surveillance des cyanobactéries dans les écosystèmes aquatiques continentaux». Ce projet a pour objectif de développer différents éléments d’un système d’alerte des efflorescences de cyanobactéries : 1) un capteur aérien de faible coût pour mesurer la biomasse des cyanobactéries dans les milieux aquatiques, 2) un système de drone capable d’embarquer ce capteur, pour réaliser des mesures à l’échelle de grands plans d’eau ainsi que des dispositifs permettant des prélèvements ou des mesures avec des sondes dans la colonne d’eau, 3) un modèle numérique pour prévoir à court terme l’extension spatiale d’efflorescences de cyanobactéries.
Dans ce projet, le LEESU est chargé de la prévision de l’évolution de court terme d’une efflorescence de cyanobactéries dans un plan d’eau. Une étape préliminaire à la modélisation vise à caractériser la dynamique des cyanobactéries par des mesures sur un des sites d’étude du projet, le lac de Champs-sur-Marne. Un suivi des successions phytoplanctoniques a été réalisé depuis une dizaine d’années par le MNHN. Depuis mai 2015, des systèmes de mesure en continu sont implantés sur le site et des campagnes de terrain sont réalisées à une fréquence hebdomadaire au printemps et en été.

Objectifs
Il s’agit de s'appuyer sur la base de données, dont l’acquisition se poursuit cette année sur le lac, pour évaluer les performances du modèle hydrodynamique et biologique mis en œuvre par ailleurs.

Déroulement du stage
Le stage comportera les activités suivantes, adaptées en fonction de la durée du stage :
(1) participer à l'organisation et à la réalisation des campagnes de mesure au printemps 2017 ;
(2) définir une architecture pour la base de données, facilitant son analyse ;
(3) comparer les mesures de terrain aux sorties du modèle hydrodynamique et biologique.
Le travail sera conduit en relation avec le doctorant travaillant à cette modélisation.

Durée de 3 à 5 mois entre mars et juillet 2017. Le travail sera adapté à la durée du stage

Profil recherché

3e année d’école d’ingénieur ou master 2
Motivation pour l’analyse de données.
Rigueur dans le traitement et l’organisation de données.
Intérêt pour l’écologie et le travail de terrain.
Connaissance nécessaire des logiciels de calcul scientifique tels que R ou Matlab.

Expérience souhaitée

Pas d'exigence particulière en terme d'expérience

Salaire

Selon réglementation en vigueur

Contact

Candidature et lettre de motivation à envoyer à Brigitte Vinçon-Leite (b.vincon-leite@enpc.fr) et à Bruno Lemaire (bruno.lemaire@enpc.fr ). Laboratoire Eau, Environnement et Systèmes Urbains (Leesu) – Ecole des Ponts ParisTech; 6-8, avenue Blaise Pascal, Champs-sur-Marne 77455 Marne-la-Vallée cedex 2
This entry in not available in your language