Indicateurs opérationnels pour le suivi de la qualité de la Seine par la mesure haute-fréquence (Ingénieur(e) / Post-doctorat)

Structure
SIAAP – Direction Innovation

Localisation
Colombes – 92700

Contrat
Ingénieur(e) / post-doctorat

Mission(s)
 PRESENTATION DU SIAAP ET SA DIRECTION INNOVATION

Le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (SIAAP) est une entreprise publique qui transporte et dépollue chaque jour les eaux usées, les eaux pluviales et les eaux industrielles de l’agglomération parisienne. Crée en 1970, il est le seul syndicat interdépartemental d’assainissement des eaux en Europe et la première entreprise publique à l’échelle de la métropole européenne ayant la densité de population la plus élevée (9 millions d’usagers franciliens). Aujourd’hui, le SIAAP possède et opère 6 stations d’épuration, dont celle de Seine Aval qui est l’une des plus grosses d’Europe (1 700 000 m³/j), qui réalisent un traitement complet du carbone, de l’azote et du phosphore par des procédés et technologies divers (biofiltration, décantation lamellaire physico-chimique, bioréacteurs à membranes…). Le SIAAP possède et exploite également un réseau d’assainissement long de 440 km. Enfin, il réalise un suivi de la qualité de la Seine et de la Marne sur son territoire d’opération sur plusieurs paramètres physico-chimiques et biologiques. Le SIAAP c’est 1700 agents de la fonction publique territoriale qui traite chaque jour 2,5 millions de m3 d’eaux usées couvrant un territoire de 1800 km2.

La Direction de l’Innovation (DI) assure le maintien d’une activité de recherche appliquée en phase avec les enjeux industriels et environnementaux actuels et à venir du SIAAP. L’objectif est de maintenir l’adéquation entre l’activité d’innovation et les besoins du SIAAP, en termes de gestion du patrimoine industriel, de maitrise et d’optimisation de l’exploitation du système d’assainissement et de préparation des évolutions techniques et réglementaires. Dans ce contexte, la DI assure une double mission :
(1) Coordination de la programmation scientifique du SIAAP
(2) Apport d’une expertise sur un périmètre allant de l’exploitation des systèmes de transport et traitement à l’impact environnemental des activités du SIAAP.

LE PROGRAMME MESEINE INNOVATION

Le présent contrat s’inscrit dans le cadre des actions de recherche du programme MeSeine Innovation.
Né en 2020, le programme MeSeine Innovation vise (1) à améliorer la connaissance de l’état des rivières franciliennes, appréhendé par le prisme de leur qualité physico-chimique, de leur imprégnation par les micropolluants et de la diversité du biote, (2) à promouvoir l’innovation dans les outils de suivi de la qualité des eaux de surface et (3) à faire évoluer les outils numériques capables notamment de prédire l’évolution de la qualité des eaux de surface. Créé pour répondre à ces trois grands objectifs, le programme MeSeine Innovation est construit autour de 3 axes de recherche dédiés :
(1) Mieux connaitre nos rivières franciliennes
(2) Regarder autrement les eaux de surface
(3) Faire évoluer les outils numériques

MISSION PROPOSEE

La mission proposée dans le cadre de ce poste s’inscrit dans l’axe 3 du programme MeSeine Innovation et vise à développer une approche alternative à celle préconisée par la Directive Cadre Européenne sur l’eau (DCE) pour l’évaluation de la qualité des masses d’eau. Actuellement, Le bon état écologique et physico-chimique de la Seine au sens de la DCE est basé sur des valeurs seuils de paramètres qui définissent différentes classes d’état de qualité. Ces indicateurs sont dits structuraux mais ne fournissent pas d’information sur le fonctionnement de l’écosystème en termes de recyclage du carbone.

Dans ce contexte, nous recherchons un(e) candidat(e) dont la mission principale sera (i) d’intégrer et quantifier des indicateurs du métabolisme de l’écosystème (traduisant un fonctionnement comme puits ou source de carbone vis-à-vis de l’atmosphère) afin (ii) d’évaluer leur potentiel pour l’évaluation de la sensibilité et la gestion de la qualité de la Seine. La réalisation de cette mission reposera notamment sur les séries de données temporelles multi-paramètres du réseau de mesures en continu MeSeine et consistera spécifiquement à :
– Quantifier la balance métabolique de la Seine à différentes échelles de temps à chaque site d’observation, décrire sa dynamique spatiale sur le linéaire de Seine observé et caractériser les facteurs environnementaux de contrôle.
– Effectuer une analyse critique quant à l’utilisation des indicateurs métaboliques pour l’évaluation de la qualité et sensibilité de la Seine, en comparaison aux indicateurs DCE traditionnels. Cette partie visera un objectif opérationnel d’intégration des indicateurs métaboliques pour l’analyse de la réactivité de la Seine aux rejets urbains de temps de pluie et apports de matière organique.

L’ingénieur (e) aura également pour mission d’assurer les relations transversales avec les différents acteurs (scientifiques, opérationnels) ainsi que de valoriser les résultats obtenus par la rédaction de note ou article technique et scientifique.

COORDINATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DU PROJET

Institut des Dynamiques de la Surface Terrestre – Université de Lausanne, Suisse ( nicolas.escoffier@unil.ch)
Direction Innovation – SIAAP, Colombes (DI-Gestion-Innovation@siaap.fr)
Profil recherché

Niveau d’étude souhaité : Ingénieur ou post-doc (Bac +5 minimum)

Compétences : Connaissances en bio-géochimie des écosystèmes aquatiques, problématiques environnementales associées au suivi d’état des masses d’eau. / Une bonne maitrise des logiciels de programmation associée au traitement d’importants jeux de données (Matlab, R, etc.) est requise pour ce poste. Une expérience dans la gestion de réseau d’instruments de mesure serait hautement appréciée.
Expérience souhaitée

Type de contrat : CDD de 12 mois (contrat universitaire)

Démarrage : dès novembre 2020

Salaire : Nc

Inscrivez-vous à notre newsletter
S’inscrire
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux